Navette autonome entre Montluçon et Néris : "Il reste encore beaucoup de travail"


05 mai 2022

Les habitués de la voie piétonne Montluçon-Néris peuvent à nouveau la croiser depuis le début de la semaine. La navette autonome développée par les chercheurs de l’Université Clermont-Auvergne enchaîne les allers-retours sur quelques centaines de mètres, depuis le début de la semaine. 

Hier, riverains et curistes ont même pu monter à bord. C’est la troisième phase de test de circulation de ce véhicule électrique appelé peut-être à devenir le moyen de transport du futur. 

En aout dernier, on vous parlait ici : UNE NAVETTE AUTONOME SUR LA VOIE VERTE DE MONTLUÇON - NERIS LES BAINS

A chaque fois, les chercheurs tentent d’apporter des améliorations pour rendre fiable ce mode de circulation, et c’est cela qui est nouveau, en milieu rural.

Mais il y a encore beaucoup de travail, comme l’indique François Marmoiton, il est ingénieur de recherche à l’Institut Pascal de l’Université Clermont-Auvergne.

En parallèle de l’aspect technique, des recherches sont également effectuées sur l’acceptation de ce type de mode de transport. Et sur ce point, les avis recueillis par ceux qui l’ont testé, voire par les usagers habituels de la voie piétonne, sont plutôt positifs.

Alexis Sanchez est étudiant en Master 2 en psychologie à l’Université Clermont-Auvergne.

Une dernière phase de test devrait être menée sur la voie piétonne à l’automne prochain. On rappelle que ce programme est en partie financé par le Conseil départemental de l’Allier.