Réélection de Jorys Bovet (RN) : les réactions après le second tour des législatives


08 juillet 2024

Jorys Bovet va continuer de siéger à l’Assemblée nationale. Le candidat du Rassemblement national a sans surprise été réélu hier, après le second tour des élections législatives, dans la deuxième circonscription de l’Allier. Favori à l’issue d’un premier tour qu’il avait déjà dominé, il a confirmé sa domination, obtenant 43,3% des voix.

Les résultats dans les principales communes de la circonscription

Jorys Bovet qui termine premier dans toutes les principales communes du secteur, à Montluçon où il obtient 37,6% des suffrages, mais aussi à Domérat, à Commentry, à Désertines ou à Prémilhat. Une victoire un peu amer pour lui, puisqu’il siègera à nouveau dans l’opposition à l’Assemblée, son parti le RN terminant finalement 3e au niveau national. Il a dénoncé hier « des tambouilles politiciennes ».

Finalement, le seul suspense de ce second tour localement a été de savoir qui finirait en deuxième position. Et c’est Romain Lefebvre, avec 29,2% des voix, qui termine dauphin. Comme au premier tour, le candidat de la droite et du centre a pu compter sur beaucoup de soutien dans les Combrailles (en tête à Marcillat, par exemple), mais il n’a pris que la 3e place à Montluçon (28,% des voix). L’adjoint aux sports à Montluçon qui note du positif dans la campagne menée ces dernières semaines.

Battue lors d’un face-à-face avec Jorys Bovet en 2022, Louise Hériter échoue cette fois à la 3e place. La candidate du Nouveau front populaire n’a pas bénéficié de la dynamique nationale en faveur des candidats de son camp. Avec 27,5% des voix, elle termine à plus de 8.000 voix de Jorys Bovet. Elle a à nouveau critiqué, hier, le non-désistement du candidat de la droite au moment d’analyser les résultats.

Ce scrutin qui a été marqué par un net rebond de la participation. 68,9% dans la circonscription, c’est 20 points de plus qu’il y a deux ans.  Ailleurs dans l’Allier, pas de changement dans le paysage politique. Dans la circonscription de Vichy, le Républicain Nicolas Ray s’impose largement avec 59,1% des voix, face à son adversaire Rassemblement national. A Moulins, le communiste Yannick Monnet est réélu, mais de justesse, 50,6% des voix, face à la candidate RN Anne-Marie Thès.