12 mois de prison avec sursis pour l'ancien adjoint aux festivités à la Ville de Montluçon


06 octobre 2021

C'est une affaire qui avait fait grand bruit lors de sa révélation en septembre 2018. L'ancien adjoint aux festivités à la Ville de Montluçon a été condamné à 12 mois de prison avec sursis hier en correctionnelle.

Au terme d'une enquête initiée par une dénonciation anonyme, Stephane de Freitas devait répondre de trois infractions distinctes commises entre 2016 et 2018 : l'usage de cocaïne, la détention d'images pédopornographiques, et la corruption de mineurs.

En fait, il était reproché à l'ancien élu d'avoir entretenu une relation, via Messenger, avec un adolescent âgé de 14 ans au début des faits, le fils d'un couple d'amis. Leurs conversations, largement initiées par le garçon, portaient quasiment exclusivement sur le sexe, avec des propos crus. Mais surtout l'envoi de photos de pénis ou de jeunes hommes dénudés. 

"Je voulais juste lui donner des conseils, a tenté de se défendre l'ancien adjoint au maire. Je me suis un peu retrouvé en lui mais jamais je n'ai été attiré par les mineurs. La bêtise ça a été de ne pas en parler à sa mère".

Compte-rendu d'audience complet.

En plus des 12 mois de prison avec sursis, l'ancien élu écope également d'une interdiction de pratiquer une activité en lien avec des mineurs pendant cinq ans et d'une interdiction d'entrer en contact avec sa victime.